L’upcycling, une autre façon de voir l’aménagement des bureaux d’entreprise

Connaissez-vous l’upcycling ? Ce procédé d’éco-conception consiste à créer de belles choses à partir de matériaux usagés ou inutilisés. Dans le domaine de l’aménagement de bureaux et d’entreprises, il offre de nouvelles perspectives esthétiques et design, loin du simple recyclage de meubles.

Pour créer une déco éco-responsable et pratique, dans un objectif de développement durable, l’upcycling est en tout cas une tendance qu’il ne faut pas louper.

Définition de l’upcycling

Dans sa forme générale, l’upcycling (ou surcyclage en « bon » français) désigne le fait de créer quelque chose de neuf et de beau à partir d’autres objets ou matériaux anciens – ou encore de chutes de matériaux – qui n’ont plus d’utilité. Il ne s’agit pas de faire du neuf avec du vieux ou de retaper des vieux meubles avec trois coups de peinture et deux clous. Mais de créer quelque chose de design, de beau. Bien évidemment, cette tendance a pour premier objectif l’économie circulaire et le recyclage.

Pourtant l’upcycling est un cran au-dessus en donnant aux objets un aspect créatif très abouti. Dans le design en général et dans la mode, l’upcycling est une véritable tendance de fond. Saviez-vous que les filets de pêche, une véritable plaie environnementale dans les pays du Sud en particulier, peuvent devenir de magnifiques collants ?

Ces mêmes filets servent aussi à l’aménagement des espaces, notamment par la fabrication de dalles de moquette comme le propose la société spécialisée Interface à travers le programme Net-Works.

Bien évidemment, il n’y a rien de nouveau dans cette idée de valoriser des « déchets » ou des objets usagés pour leur donner une seconde vie. Ce qui est nouveau en revanche, c’est comment le design s’est emparé du surcyclage pour l’amener dans le domaine du mobilier et, notamment, dans les bureaux d’entreprises aménagés.

L’upcycling design

Aujourd’hui, l’upcycling est avant tout design. Autrement dit, il est créatif, répond à des tendances et  à l’avant-garde. Ainsi l’upcycling se voit comme la conception d’objets beaux et utiles qui n’ont justement pas l’air d’être issus d’une déchèterie.

Au contraire, ils sont comme le mobilier design signé que l’on s’arrache pour meubler sa maison comme dans un magazine de déco. Lampes, buffets, fauteuils, tout est possible avec l’upcycling. Par ailleurs, question prix, il ne s’agit pas non plus de recyclage. Ici, la montée en gamme est souhaitée, d’où des prix parfois eux aussi design, mais pas forcément inabordables. Tout dépend, comme pour le neuf, de la qualité des matériaux, de la création, de la beauté (subjective) et de la praticité.

Le recyclage au sein de bureaux d'entreprise

En Allemagne, l’upcycling design fait partie du décor depuis déjà longtemps. À Berlin, véritable plaque tournante du design et des idées pour renouer avec l’occasion, tout comme à Cologne et ailleurs dans le pays, l’upcycling est une habitude.

Des boutiques de décoration habituelles se font écho de cette tendance et d’autres spécialisées ouvrent pour montrer à quel point upcycling ne veut pas dire recyclé avec trois coups de peinture. Mais qu’il y a une véritable recherche artistique derrière. Voire même une idée underground qui s’acoquine à l’élégance des lignes, de sorte à créer des meubles de bureaux ou d’habitation à la fois usuels, beaux, et étonnants.

L’upcycling et l’aménagement des espaces (bureaux, hôtels, halls, etc.)

Désormais, acheter à tout prix du neuf n’a plus rien de tendance. La seconde main a pris une place prépondérante, en particulier chez les jeunes, et pas seulement. Dans le domaine professionnel, ce ne sont pas les meubles d’occasion qui priment, mais l’émergence d’une nouvelle manière de voir les choses. L’aménagement des espaces, des bureaux, mais aussi des halls d’immeubles, d’hôtels, demande quant à lui de revoir le mobilier. Et, si possible, d’apporter de l’originalité. En résumé, l’aménagement doit signer la « personnalité » du lieu, tout en donnant envie aux visiteurs d’entrer. L’upcycling vous donne pour cela une nouvelle carte à jouer.

Avec ce concept éco-responsable, vous gagnez bien évidemment en conscience environnementale et en action écologique concrète, et c’est indispensable. Cela entre aussi dans votre politique RSE si vous en avez l’obligation.

L’achat de mobilier 100 % neuf entraîne en effet l’utilisation d’énergies fossiles nécessaires à sa fabrication, d’électricité, d’eau et, par conséquent, génère l’émission de gaz à effet de serre. Au contraire, le surcyclage s’investit dans ce qui existe déjà, sans utiliser de matière première sortie d’usine. Vous bénéficiez par la même occasion d’un décor inédit, sans pour autant qu’il soit fait de bric et de broc, mais au contraire d’un aménagement harmonieux, s’inscrivant dans votre image de marque.

En choisissant l’upcycling, vous faites d’une pierre deux coups : vous donnez à votre décor de bureau un esprit totalement nouveau et vous agissez pour le respect de l’environnement. Aux yeux de vos visiteurs, c’est un véritable atout.

Le concept pousse aussi le bouchon vert encore plus loin. Car qui dit upcycling dit aussi végétalisation des espaces de travail avec, pourquoi pas, des mini-potagers intégrés dans les bureaux. Si vous ajoutez à cela un toit végétalisé et un petit coin d’agriculture urbaine, vous favorisez deux fois la respiration de la ville. Si choisir l’upcycling pour ses bureaux ne sauvera pas la planète, cela montre le chemin, aussi bien à ses collaborateurs qu’à ses visiteurs.

Source : CLERAM 

Quelques Exemples :

Upcycling Meuble canapé palettes by Antony Mazelin

Upcycling Le fauteuil touret

Source :  DECOTENDENCY